Sortie 5 - Le site du Pont Vieux et la ville d’Orthez, la géologie et les Hommes : compte-rendu de la sortie |  Samedi 25 mai 2024

A l’occasion des Journées Nationales de la Géologie, GéolVal proposait le 25 mai 2024 un cheminement géologique par rues et ponts de la ville d’Orthez, en lien avec d’autres domaines du savoir, l’histoire, l’archéologie, ou l’architecture.

Une quarantaine de personnes étaient présentes, géologues professionnels ou amateurs et de passionnés de culture, souvent Orthéziens, amoureux de leur ville et avides de remonter aux racines des lieux.

Guidés par nos géologues émérites Annie, Pierre et Claude accompagnés d’érudits locaux, nous avons débuté notre voyage dans l’espace et dans le temps.

Orthez … le nom de la ville nous offre déjà une clé :

A la rudesse de la pierre propice à l’édification de citadelles (on ne peut s’empêcher de penser à l’Orthanc du « Seigneur des anneaux ») s’associe la douceur de la nature évoquée par l’analogie avec l’ « hortis » latin si évocateur de verdure et de jardins.

Mais Orthez c’est aussi une spectaculaire et très intrigante tranchée dans la roche, le fameux défilé. Le panneau Géolval « L’histoire cachée du défilé d’Orthez » implanté sur la rive gauche du Gave de Pau, sous les ombrages du parc Gascoin raconte admirablement comment on est passé d’une mer tropicale, à des roches calcaires déposées puis bousculées, érodées et enfin entaillées par le gave. Tout cela en plus de cent millions d’années… Le livret guide S11 de Géolval « Du défilé d’Orthez à l’anticlinal de Sainte Suzanne » permettra si on le souhaite d’entrer plus dans le détail.

Cette réalité physique a très fortement conditionné les conditions de vie des habitants et la construction de la ville. Nos pérégrinations par les venelles de la vieille ville nous ont souvent menés au gave sans pouvoir le franchir. Un pont existait-il là ou un gué ou un embarcadère?

Nous avons sagement choisi d’emprunter le Pont-Vieux bien ancré sur ses bases de calcaire ! Les bâtisseurs du XIIIe siècle, ne se sont pas trompés en utilisant la turbidite qui se débite si naturellement en dalles minces, renforcée de solide grès ocre. Huit siècles après, ça tient toujours et c’est toujours aussi beau.

Bien moins esthétique, la ligne de chemin de fer a elle aussi coupé la ville en deux emportant dans le même temps une partie du Pont-Vieux et les vieilles maisons qui surplombaient le gave : le progrès a réussi là où les crues avaient échoué !

Heureusement, de nombreuses belles et vieilles bâtisses sont toujours là, la maison Jeanne d’Albret, l’Hôtel de la Lune ou l’impressionnante forteresse de Gaston Fébus. Autant de haltes où nous nous sommes émerveillés devant la qualité de l’architecture … et les traces des petites bêtes emprisonnées dans la roche : rudistes, nummulites….

Notre journée s’est achevée par une visite commentée des différents documents et matériaux minutieusement organisés par Géolval, cartes géologiques, roches, fossiles, photos, microfossiles observables sous la loupe binoculaire. Ce moment où chacun a pu interroger les spécialistes sur des points qui seraient restés obscurs – mais en restait-il ?- a clos cette belle très enrichissante journée.

Michel

 
Photo expo
Exposition de roches et posters
vignette 2024
vignette 2024
Sorties GT 2024
 

logo geotrain

facebook