01
   
Dimanche 7 avril 2019
L’étonnant réveil de mines et carrières oubliées... autour de Dax
  mineculture3c2m
     

Excursion à pied et en voiture
Sortie limitée à 25 personnes Sortie complète

Repas tiré du sac

RV 1 : 7h45 – parking du Zénith de Pau côté Jaï-Alaï (voir le plan)
Contact: à définir
Coût du covoiturage : 9€
 
RV 2 : 9h00 – Eglise Tercis : (voir le plan)
Contact: à définir
 

Programme:

Sortie conduite par B. CAHUZAC, Université de Bordeaux 

- Visite du site de la carrière de TERCIS, un concentré de ce que l’on pourrait nommer «Valorisation de sites géologiques remarquables». Ces carrières font partie d’un vaste anticlinal diapirique, à cœur de Trias supérieur, lié à l’orogenèse pyrénéenne.
Connues depuis les Romains (éléments dans les remparts de Dax), les roches calcaires du Crétacé supérieur de Tercis ont été exploitées en carrière de 1962 à 1993 par la société des ciments Calcia.
En 2001, le site de Tercis a été choisi comme point stratotypique mondial (PSM) pour la limite entre deux étages géologiques : Campanien et Maastrichtien -71,6 M.a. Ce site, inscrit à l’INPG (Inventaire national du Patrimoine Géologique), fut classé en 2015 en Réserve naturelle géologique pour sa richesse en fossiles et sa série stratigraphique continue d’une part, et pour la présence d’habitats actuels et espèces remarquables d’autre part, comme une douzaine d’Orchidées.

- Visite de la carrière d’ANGOUME, située au nord de l’Adour, sur le flanc nord de la ride anticlinale de Tercis.
Dans la carrière, on observe une série tertiaire qui témoigne de l’évolution géodynamique du secteur par comblement progressif d’un sillon pré-pyrénéen orienté W-E: à la base, l’Eocène moyen est constitué de marnes profondes à microfaunes, poissons sélaciens, crinoïdes pédonculés, brachiopodes, coraux solitaires. Au-dessus l’Eocène supérieur, présente des faciès de plate-forme de moins en moins profonde : alternance de marnes et calcaires néritiques, passant à des calcaires assez massifs à algues, échinides, crustacés, grands foraminifères….
Une riche flore d’Orchidées a été observée, dépassant les 20 taxons
 
- Visite du Musée et du site de SAINT-LON-LES-MINES
Surprenant de trouver un gisement de lignite (en fait véritable charbon) daté du Crétacé inférieur dans ce secteur du bassin Aquitain. Après une brève approche géologique, le Musée de la mine retrace l’histoire de la mine de lignite de St-Lon depuis les débuts connus de l’exploitation au XVIIIème siècle, jusqu’à sa fermeture en 1949. Ce lignite assez pyriteux était extrait grâce à des galeries souterraines (jusqu'à - 120 m)…. Toute une histoire minière à méditer !
 

Date limite pour l'inscription : vendredi 5 avril

liste attente

 

 

 
RNRgTercis 2 copie
Carrière de Tercis
fig 1 musee mine dsc00001
Musée de la mine à St Lon
Fig.6 la mine
Mines de Saint-Lon en 1900
Fig.2 pyrite lignite
IMG 9605 copie